Rendez-vous avec Pascal Yves Laurent de l’association «  Paris Art Deco Society »

Association Art Déco Society/Paris

C’est à Paris, sur le Boulevard Montparnasse au café «  La consigne », bistro à la marqueterie élégante, que j’ai eu la chance de rencontrer Pascal Yves Laurent, président de l’association « Paris Art Deco Society » qui avec gentillesse et élégance d’esprit a su me mettre tout de suite à l’aise.

Et c’est dans cette ambiance que j’ai pu interviewer notre charmant hôte.

1/ Quand est née l’idée de l’association ?

Il existe depuis les années 1980, tout un réseau international d’associations de passionnés d’Art Déco ? Ce réseau se nomme « International Coalition of Art Deco Socities » (ICADS). Cependant il n’existait aucune association de ce type en Europe et je sentais un réel besoin sur. C’est-à-dire un regroupement d’amateurs et de professionnels et qui ne soit pas dépendant d’une institution et qui allie évènements conviviaux et culturels.

C’est donc après un voyage à Chicago et sur la pression d’amis que j’ai eu l’idée de créer une association Parisienne affiliée à l’ICADS, d’où notre nom anglo-saxon.

Depuis 2014 Paris Art Deco Society œuvre à rendre visible l’Art Déco à travers visites d’exposition, promenades urbaines, conférences, rencontres amicales, diners…

2/ Y-a-t-il des critères précis pour entrer dans l’association ?

A part être intéressé par la période et s’acquitter de sa cotisation, il n’y a pas d’autres exigences pour devenir membre de notre association. Quelque part, notre rôle est d’enseigner. Nous constatons que nos membres regardent de plus en plus l’architecture et discerne de plus en plus les différences entre Art Nouveau et Art Déco, ce qui n’est pas toujours évident quand on a affaires à des bâtiments ou des œuvres transitionnels.

3/ Comment est étendue l’association ?

Notre association parisienne compte 110 membres à jour de leur cotisation mais la mailing liste atteint environ 400 personnes. A l’échelle mondiale, j’ai calculé que l’ICADS représente environ 10 000 adhérents. Nous sommes aussi très présents sur les réseaux sociaux, sur Face Book, notre page compte près de 7500 likers et notre groupe « France Art Déco » regroupe plus de 3000 personnes.

4/ Y-a-t-il des projets pédagogiques autour de l’association ?

Je dirais que nous sommes un projet pédagogie en tant que tel. Les événements festifs que nous

organisons comme les apéritifs ou les dîners, ont toujours lieu dans des endroits Art Déco et l’idée est de sensibiliser nos membres à la qualité des lieux. Nos activités culturelles viennent répondre aux questions que se posent les participants. Le but ultime de tout cela est la préservation du patrimoine. Notre devise serait : Distraction, Education, Préservation.

5/ Comment s’organise une visite ou exposition ?

Après décisions du projet, nous lançons l’Evènement un à deux mois en amont, nous prévoyons un guide-conférencier s’il s’agit d’une exposition ou d’une visite urbaine ou nous prévenons l’établissement qui va nous recevoir s’il s’agit d’un rendez-vous dans café ou dans restaurant. Les voyages sur un week-end prolongé sont ce qu’il y a de plus difficile à organiser. L’an dernier nous étions allés à Bruxelles et en Hollande et cette année, nous irons à Londres trois jours en juin.

6/ Envisageriez-vous un projet avec une association toute jeune comme la nôtre.

Bien sûr, notre but est d’encourager les nouvelles associations dont l’intérêt porte sur notre époque de prédilection. Je fais partie du Conseil d’Administration de l’ICADS et notre volonté serait de voir éclore des associations sur l’Art Déco dans les principales villes d’Europe.

7/ Pensez-vous qu’il y a un « nouvel intérêt »  pour l’époque et comment expliquer vous l’intérêt susciter par l’Art Déco.

Il y a indéniablement un regain d’intérêt pour cette époque, mais il faut dire que la France était très en retard par rapport aux pays anglo-saxons. Le renouvellement des danses swing parmi la jeunesse et l’expansion des réseaux sociaux sont pour une grande part à l’origine de cet intérêt. Beaucoup de personnes aimaient cette époque mais était trop isolées pour pouvoir partager cette passion et aucun média ne les y aidaient. De ce point de vue Facebook a été une aubaine et des supports comme YouTube permettent une immersion dans les archives du temps qui donne le vertige.

8/ Parles nous de ton association Pascal et que souhaiterai tu dans un avenir proche pour celle-ci ?

Je ne sais pas si nous pouvons parler d’un avenir proche mais nous envisageons de tenir le congrès international des Art Déco Societies en 2025. En effet, un congrès a lieu tous les deux ans dans une ville différente. Nous étions à Shanghai en 2015, à Cleveland et Détroit en 2017 et nous serons à Buenos Aires en 2019. Pour beaucoup de personnes, Paris est comme naturellement la ville qui devrait tenir ce congrès en 2025, car ce sera le centenaire de l’exposition des Art Décoratifs, exposition qui a définitivement implanté la nouveauté dans l’esprit du grand public. C’est un grand projet mais il est passionnant et quelques part, nous donne un objectif sur le long terme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s